ARKit… Nous attendions un peu plus d’informations à ce sujet lors de la Keynote d’Apple, beaucoup plus centrée sur le hardware que sur leur nouveau SDK. Néanmoins, quelques annonces ont été faites, notamment la possibilité de tracker les visages grâce à la caméra frontale TrueDepth du nouvel iPhone X.

En attendant plus d’informations de la part d’Apple sur le sujet, voyons voir ce que nous savons déjà sur ARKit. Comme expliqué dans un précédent article, l’ARKit d’Apple permet de simplifier grandement le développement d’applications iOS en réalité augmentée.

Et c’est une excellente nouvelle pour la démocratisation de l’AR : il suffit de constater le succès du compte Twitter @madewithARKit, dépassant les 5 000 retweets avec l’incrustation d’un portail menant vers une jungle imaginaire.

Les domaines pouvant bénéficier de cette démocratisation sont nombreux, du retail à l’éducation en passant par le service client… Alors comment sauter le pas et vous lancer vous aussi dans l’AR?

Il va vous falloir… Un Mac

Pour développer sur ARKit, il vous faut installer la version 10.13 de macOS, Xcode 9, et surtout, surtout, iOS 11 sur votre iPhone ou votre iPad.

A noter, seuls les appareils dotés des processeurs A9 ou plus sont capables de fonctionner correctement avec les applications développées avec ARKit. Votre application ne pourra donc être disponible que pour les téléphones à partir de l’iPhone 6s, et les iPads de la 5ème génération et au-dessus.

Seuls les téléphones à partir de l’iPhone 6s, et les iPads de la 5ème génération et au-dessus sont compatibles avec ARkit.

Seuls les téléphones à partir de l’iPhone 6s, et les iPads de la 5ème génération et au-dessus sont compatibles avec ARkit.

Une fois toutes ces formalités réglées, il ne vous reste qu’à créer un nouveau projet “Réalité Augmentée” sur Xcode.
Et c’est tout... Ou presque !

Du code, mais pas seulement

Si ARKit est un outil destiné aux développeurs, il nécessite toutefois une réflexion en amont afin de proposer une expérience utilisateur optimale.

Pour aider, Apple a publié des guides pour penser les applications développées avec leur outil. Ce sont certes des astuces basiques, qui nécessitent une réflexion plus poussée pour parvenir à un rendu final vraiment ergonomique, mais c’est un bon début pour comprendre un peu mieux la philosophie derrière l’AR.
En effet, certaines contraintes sont à envisager lors de la création d’une app en AR.

L’AR en est encore à ses débuts, et les utilisateurs n’ont pas nécessairement le réflexe de sortir leur téléphone au moment où votre application leur sera la plus utile, ou même dans un endroit où elle fonctionnera de manière optimale. L’utilisateur pourra décider de l’ouvrir dans le bus, dans son lit tard le soir, ou bien dans une grande pièce blanche, soit autant de conditions franchement défavorables à l’utilisation d’une application AR qui n’a pas été correctement pensée en amont.

Extrait des indications du guide sur les interfaces ARKit d'Apple.

Extrait des indications du guide sur les interfaces ARKit d'Apple.

Il faut donc réfléchir correctement à la manière de guider l’utilisateur sur les conditions optimales et le moment idéal d’utilisation de votre application. Cela peut passer par des alertes, des tutoriels… L’essentiel est de bien comprendre que l’utilisateur doit faire le choix de l’AR, et qu’il faut l’accompagner du mieux possible.

L’incrustation, ou la clé de la vraisemblance

Il faut également considérer la qualité visuelle de votre application : tout l’enjeux de l’AR est de rendre vraisemblable l’intrusion d'éléments virtuels dans un environnement réel. Il est donc très important d’apporter un soin particulier à la direction graphique de votre produit.

Plusieurs techniques sont envisageables pour arriver à un degré de réalisme confondant, comme la combinaison gagnante modélisation 3D / Photogrammétrie évoquée dans un autre article. Mais il peut aussi être intéressant de prendre le contre-pied du réalisme, et de prendre le parti de jouer sur le décalage entre réalité et imagination, comme dans cette démonstration.

Notre expertise

Que vous vouliez permettre à vos clients d’essayer vos bijoux en temps réel depuis chez eux ou que vous souhaitiez aider des étudiants à mieux comprendre les implications des liaisons chimiques entre les atomes, ARKit vous permet d’ajouter encore plus de proximité entre vous et vos utilisateurs.

Chez XXII, notre expertise AR nous amène une réflexion à 360° autour des projets de nos clients et nous permet de tirer le meilleur des opportunités offertes par ARKit. Ayant eu accès à la version démo en avant première, nous avons déjà pu tester, développer et maîtriser ARKit.

De l’UX Design à la modélisation 3D en passant par la direction artistique, nous apportons notre savoir-faire à chaque étape !

En bonus, une vidéo de notre responsable Design pour mieux comprendre le monde de l'AR :